Auteur: Moustapha Ciss, Diamil
Editeur: Diasporas Noires
Publication: 2012
 
Lire le livre Table des matières Partager le livre

Dans la vie, il y a de ces rêves que l’on poursuit, qui vous échappent ou plutôt ne vous sourient pas, alors comme le dit Oscar Wilde : « il faut avoir des rêves suffisamment grands, pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit. »

Il fit quelques pas vers le lit, souleva le matelas et sortit une vieille hache rouillée qui avait servi lors des cinq dernières fêtes de Tabaski. Il envoya voler le rideau de la porte d’un revers de main, sortit de la chambre et alla directement à celle de Bala et cousins. Il ne daigna même pas frapper à la porte, de sa main gauche, il saisit le poignet et tira violemment le volet qui alla se projeter sur le mur. Le bruit était si fort que ceux qui étaient dans la chambre sursautèrent, et ils n’eurent pas le temps de se poser des questions sur l’auteur de cet acte, que le père de Nafi fit irruption dans la chambre. À sa main droite pendait la hache rouillée.

Voir toute la description
 

Score

0

Thématiques

Tags

Dossiers

Présent dans 0dossiers publics

Dossiers

Présent dans 0dossiers privés

Notes

0

Groups

0

Commentaires

0

Videos