Polar breton

Auteur: Schubert, Catherine
Editeur: Éditions Alain Bargain
Publication: 2020
ISBN: 978-2-35550-642-0
 
Lire le livre Table des matières Partager le livre
L'avenir de Marc Morini et de Margot Bonnet s'assombrit tandis qu'ils enquêtent sur le meurtre d'une famille.

Dans l’arrière-pays dinardais, Jacques Trioux et sa famille sont retrouvés sauvagement assassinés. La commune de Tréméreuc est sous le choc. Au terminal de Saint-Malo, dans les toilettes du ferry de la compagnie Brittania, un homme gît, une balle en pleine tête. Afin de résoudre ces deux enquêtes, Marc Morini, capitaine au sein de la section de recherches de Saint-Brieuc devra faire équipe avec Margot Bonnet, une capitaine de police de Rennes, particulièrement portée sur la nicotine et la boisson. Qui est ce moine en vadrouille sur les routes de la région que les enquêteurs aimeraient interroger ? Alors que leurs investigations conduisent les deux capitaines jusqu’à Marseille, Marc Morini voit sa vie privée basculer. Malgré ces péripéties, arrivera-t-il, grâce à l’aide de Bonnet, à arrêter l’assassin ?

Où cette enquête va-t-elle donc mener ce duo au caractère bien trempé ?

EXTRAIT

Soudain, on frappe à la porte. Gwenaël laisse tomber la cuillère pour se précipiter vers la porte d’entrée.
— Qui peut venir à cette heure-ci ? s’inquiète la mère.
— Sans doute un péquenaud qui a besoin d’un outil quelconque, réplique le père, énervé d’être dérangé à l’heure du journal télévisé.
— Va voir, s’il te plaît, supplie sa femme.
Agacé, le père souffle bruyamment. Pourtant, pour rassurer son épouse, il décide d’accéder à sa requête. Il va quitter la table à l’instant même où quatre hommes cagoulés pénètrent dans la grande pièce. Le premier des assaillants tient Gwenaël par le cou, un revolver sur la tempe. Les jambes chancelantes, le père retombe sur sa chaise. La pâleur du visage de son épouse l’épouvante autant que les armes de ces inconnus. Il lui prend la main. Elle la refuse.
Impossible de réagir sans risquer une rafale de mitraillette. Habitant à l’entrée du village, la famille Lambert est trop loin pour entendre ou voir ce qui se passe dans la maison.
L’un des hommes, le plus petit, ordonne à tous les membres de la famille de mettre leurs mains sur la tête. Maëlys chouine. Elle est fatiguée et veut aller se coucher. Le regard de son père ne la rassure pas. Malgré son jeune âge, elle y perçoit un mélange de peur et d’incompréhension.
Sous les regards inquiets des parents, le Gros déplace les meubles du salon. Il pousse la table basse vers la fenêtre, recule le divan et les deux fauteuils en cuir marron puis commande au père d’apporter quatre chaises.
Tenus en joue, les enfants, la mère et la grand-mère se serrent les uns contre les autres. 

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

C'est un polar pur, simple mais efficace dans la lignée des grands auteurs du genre. Catherine Schubert nous fait participer à l'enquête, il nous faut réfléchir, émettre des hypothèses, relever les indices. le récit est rythmé, avec des rebondissements, du suspense à chaque page. Je ne les ai pas vues défiler et c'est avec regret que j'ai lu le mot fin. A lire sans hésiter. - pbrient, Babelio

À PROPOS DE L'AUTEURE

Catherine Schubert : Originaire de Bretagne, l’amour me mène très jeune en Allemagne. Mère de trois enfants, j’ai parcouru en famille une partie du monde. Aujourd’hui, je partage ma vie entre les Côtes-d’Armor et la Bavière. Passionnée d’écriture et de philosophie, j’aime relater la complexité des relations humaines, qui peut parfois conduire au crime. Je suis membre de l’association “L’Assassin habite dans le 29”.
Voir toute la description
 

Score

0

Thématiques

Tags

Dossiers

Présent dans 0dossiers publics

Dossiers

Présent dans 0dossiers privés

Notes

0

Groups

0

Commentaires

0

Videos